IA & emailing : Où va-t’-on ?

IA & emailing : Où va-t’-on ?

Il s’agit de LA tendance du moment dès que l’on s’approche du domaine des nouvelles technologies : l’Intelligence Artificielle (IA) est au cœur des discussions et beaucoup souhaiteraient la voir intégrée aux campagnes de marketing. Qu’en est-il vraiment ?

Pourquoi essayer ?

  1. Hyper personnalisation

Le but est de personnaliser le message de manière intégrale. Basée sur le « machine learning », les spécialistes en marketing vont sélectionner les informations les plus pertinentes pour prévoir les prochains envois.

Cet outil va donc plus loin que la personnalisation dite basique du type « cher Olivier, » ou bien même que la segmentation manuelle réalisée sur une base de données clients. De part des algorithmes concrets, vous allez pouvoir personnaliser tout votre message.

De plus, l’IA permet une étude approfondie sur le choix des objets. Elle détermine clairement les mots les plus appréciés qui peuvent susciter l’intérêt des prospects.

  1. Gestion de contenu

De même que pour l’hyper personnalisation de votre message, vous allez pouvoir envoyer des emailings uniquement aux contacts que cela intéresse.

Prenons par exemple une boutique de chocolats :

  • Si vous réalisez une newsletter qui met en avant une vente exceptionnelle de chocolat blanc et que votre base est correctement segmentée, grâce au machine learning et à l’IA, votre campagne ne sera routée QUE vers les contacts qui apprécient ce type de chocolat.
  • Si vous réalisez une newsletter qui met en avant différents types de chocolats (blanc, noir, au lait), le contenu sera adapté. C’est-à-dire que le premier article de votre news sera différent en fonction des préférences du contact.
  • De fait, là ou avant, une personne gérait de multiples segments manuellement, un simple outil pourra le réaliser en quelques secondes, très aisément.

    1. Optimisation des envois

    Le troisième vrai atout de l’utilisation de l’IA dans l’emailing est que cette technologie va permettre une réelle optimisation des fréquences et des horaires d’envoi.

    En effet, en fonction des retours formulés ou du nombre de clic notifié, le contact se verra recevoir une newsletter par semaine, une news par mois ou juste quelques news exceptionnelles. L’IA déterminera donc la fréquence la plus adaptée au contact ciblé.

    De même pour les horaires d’envois. Il existe de nos jours de nombreuses statistiques permettant de connaître les jours et horaires des envois. A ne plus savoir où regarder exactement ! Et de fait, nous effectuons des moyennes… L’idée est ici d’aller encore plus loin et de proposer des envois différés selon la convenance du prospect !

    L’IA se base alors sur l’heure d’ouverture des précédents messages pour déterminer celle où le prospect sera le plus à même d’ouvrir l’emailing.

    Pourquoi freiner ?

    1. Le traitement automatique des emails

    De nouvelles applications basées sur l’IA voient le jour et certaines d’entre elles ont pour vocation le traitement de masse de vos emails. De fait, elles seront bientôt capables de différencier les expéditeurs afin de les classer par ordre de priorité, voir même de répondre aux questions les plus simples !

    Bonne nouvelle ? Pas vraiment car dans le cadre d’une campagne d’emailing, si une application arrive à déterminer le message comme publicité, celui-ci pourrait ne pas être traité par le destinataire…

    1. Les coûts de mise en place des logiciels

    Utiliser l’intelligence artificielle pour améliorer la délivrabilité de vos envois, c’est une chose. Mais à quel coût ? Pour le moment, très peu d’agences proposent ce type de service. On peut donc supposer que les coûts seront à la hauteur du service !

    Vous pouvez donc arborer deux stratégies :

  • La nouveauté : Vous préférez lancer le projet et voir les résultats en premier. La prise d’initiative peut valoir le coup et tant pis si cela ne fonctionne pas comme escompté.
  • La politique du suiveur : Vous attendez de connaître les résultats avant de vous lancer. Peu importe si le coup peut augmenter par la suite.
    1. La période de mise en place

    Pour le moment, comme expliqué juste au-dessus, ces services se basent sur des suppositions et il n’existe pas encore d’outil concret et utilisable sur le marché. Nous savons que cela peut aller très vite comme être interrompue pour des questions diverses et variées.

    De fait, des spécialistes comme Adobe ou Saleforce commencent à intégrer l’IA dans leurs stratégies mais, fin 2018, le résultat est loin d’être développé au marché de masse et ne concernera pas tous les secteurs dans un premier lieu.

    1. L’éthique (RGPD)

    Il faut savoir que l’Intelligence artificielle est exclusivement basée sur l’obtention de données personnelles du client/prospect. Ce rassemblement de données est ensuite analysé par le machine learning afin d’adapter les envois futurs en fonction de chaque contact.

    Or, la mise en place du RGPD en mai 2018 vise à limiter les entreprises B2C dans la récupération de données. Ces dernières devront désormais demander l’accord des clients/prospects avant toute récupération d’informations personnelles et communication, peu importe le canal utilisé.

    CONCLUSION :

    L’utilisation de l’intelligence artificielle peut être un réel atout dans une stratégie marketing d’entreprise. Cela peut avoir un impact positif puisque la personnalisation va permettre de rendre les démarches de prospection moins intrusives aux yeux des futurs consommateurs.

    Néanmoins, avec l’entrée en vigueur de nouvelle loi sur la protection des données personnelles, cela ne va-t-il pas trop loin ? Comment être sûr que les données collectées ne seront pas diffusées ou revendues à outrance ?

    De plus, si cette nouvelle technologie promet de meilleurs taux de délivrabilité pour l’envoi de campagne d’emailing, peut-elle assurer la lecture par le destinataire quand une seconde application est capable de d’analyser les types de mails et de les classer selon l’expéditeur ?

    Nos derniers articles