Comment concevoir une newsletter ?

Comment concevoir une newsletter ?

La newsletter est un excellent moyen de garder le contact avec vos clients, voici quelques bonnes pratiques à suivre pour trouver le bon format de newsletter et performer via ce canal.

Savoir à qui s’adresser

Segmenter votre base et préférer des envois ciblés et personnalisés selon votre segment. Cela vous permettra de gérer la pression marketing et de limiter le désabonnement. Est-ce bien utile d’inviter vos clients de Marseille à une conférence qui a lieu à Lille ?

Fréquence d’envoi

Il est important de respecter une fréquence d’envoi stable. Pas de recette miracle, il faut trouver VOTRE rythme. Inutile d’écrire toutes les semaines si vous n’avez pas de contenus à mettre en avant. Il vaut mieux alors écrire tous les mois ou tous les deux mois avec des infos de qualité.

Définir un gabarit

En fidélisation, on optera pour une création HTML déclinée aux couleurs de votre charte graphique. Etant donné qu’il y aura une récurrence, il est essentiel de se fixer sur un template de newsletter. Dès cette phase, il faut réfléchir aux contenus que vous souhaitez pousser. Beaucoup de texte ? des visuels (attention à leur poids et au nombre) ? Besoin d’un bouton cliquable ?
Ajouter à ce gabarit HTML des éléments de réassurance et vos coordonnées.
Même si la newsletter a pour but d’informer, cela ne coûte rien d’y mettre un numéro de téléphone !

Définir le contenu

Respectez une ligne éditoriale qui ressemble à votre marque/société.
Soyez bref et direct. L’internaute doit rapidement identifier qui lui écrit et dans quel but.

Attention si vous parlez de vos produits / services, mettez en avant la problématique du client.
Les offres promotionnelles sont le dernier motif d’ouverture :

motif ouverture emailing

Source EMA BTOB 2017

Page d’atterrissage

Ne dites pas tout dans la newsletter. Donnez un début d’information et incitez vos contacts à cliquer pour en savoir plus.
Fini l’ère de la lettre d’info avec des tartines et aucune URL vers votre site ! L’email marketing est un média pauvre et jetable, on ne fera que très peu de notoriété avec. La newsletter doit vous permettre de générer du business. Étudiez scrupuleusement qui a cliqué sur quoi pour avoir des informations commerciales et pouvoir recontacter les clients/prospects les plus intéressants.

Utiliser un nom d’expéditeur fixe

Une fois encore, il faut que l’expéditeur soit identifiable rapidement : nom de la société ou nom d’une personne. Par exemple : Happy-Beez <happybeez.59@gmail.com>
Les destinataires auront davantage tendance à ouvrir le message si l’expéditeur donne confiance.
Autre aspect, conserver le même expéditeur au fil des envois permet de travailler et d’améliorer sa délivrabilité (ajout aux carnets d’adresses, mise en whitelist par les FAI…).

Tester avant l’envoi

Il n’y a pas de secret, il faut tester, tester et tester. C’est le moyen le plus sûr de voir le rendu de votre newsletter.
Vous aurez ainsi l’occasion de vérifier que votre message arrive bien en boite de réception (utilisation ou non de spamword) ; de valider l’affichage dans les différentes webmails, ou encore de tester les « call-to-action ».

Mesurer et analyser

Votre campagne a été envoyée, grâce au tracking et outils d’analyse de votre solution de routage, vous pourrez tout savoir de l’envoi. Taux d’ouverture, taux de clics, désabonnement, taux de hard/soft bounces, etc… autant d’informations à traiter qu’à comprendre pour s’améliorer ou perdurer dans le temps. Analyser les cliqueurs et détecter les plus intéressants pour en faire des leads à travailler.

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à lire notre article « Comment mesurer vos emailings » ?

Nos derniers articles