Un pop-up sur mon site pour collecter des contacts

Un pop-up sur mon site pour collecter des contacts

Plus de 97% des visiteurs d’un site partent sans laisser leurs coordonnées. Quand on sait ce que coûte la création de trafic (Adwords, bannières, publicité, emailings…), on ne peut que s’en désoler. Même si les outils de webtracking et de retargeting permettent de récupérer une partie de ces visiteurs B2B, le contact relié à l’adresse IP, n’est pas toujours le visiteur réel.

la solution : créer un pop-up pour récolter directement les données des visiteurs! Mais, est-ce une bonne idée?

Le pop-up systématique

La fenêtre va s’ouvrir dès la connexion au site. Ce système a le mérite d’être simple, voire simpliste, mais très intrusif. Il peut augmenter le taux de rebond du site si la fermeture du pop-up est mal conçu. On ne collecte en général que les emails.

Le pop-up paramétré

Plus évolué, le pop-up paramétré ne va s’afficher que si l’internaute passe un certain temps ou consulte un certain nombre de pages sur le site. L’idée est donc d’attendre que le visiteur manifeste un intérêt pour votre offre. On peut même intituler le pop-up « Vous semblez intéressé par nos produits ».

On peut même construire en back-office un module d’administration qui permet de fixer la durée et/ou le nombre de pages nécessaires à son déclenchement.

L’intérêt de ce pop-up, notamment en B2B, c’est qu’on va pourvoir collecter un peu plus de données.

Le pop-up lié à une action

Plus classique, le pop-up ne s’active que sur certaines actions comme le téléchargement d’un catalogue ou d’un livre blanc. On peut collecter un peu plus de données car le visiteur souhaite aller au bout de son action, mais il ne faut pas être trop gourmand.

Les erreurs à ne pas commettre

  • La croix qui permet de fermer le pop-up doit être évidente à trouver, sous peine de décourager le visiteur et de déclencher un rebond (retour à la page précédente). Il est parfois compliqué de comprendre comment fermer un opo-up. La régle est de mettre une belle croix en haut à droite. Mais parfois certains graphistes le « planquent » pour des raisons esthétiques.
  • Le pop-up doit être inclu dans le code de la page et ne pas déclencher l’ouverture d’un nouvel onglet du navigateur. En effet, beaucoup de navigateurs ou d’anti-virus bloquent les « fenêtres intempestives », les considérant comme intrusives.
  • Un pup-up est formulaire comme les autres et doit afficher les mentions légales, récemment renforcées par le RGPD (voir notre article sur le RGPD en B2B). L’exemple Mango, affiché plus haut ne respecte pas les obligations légales.
  • Enfin, il ne faut pas être trop gourmand sur les données collectées, un simple email suffit à démarrer une relation client. A trop en demander on décourage le visiteur. Voir notre article sur la création de formulaire web

Conclusion

Les pop-ups sont un bon moyen de collecter de la donnée client. On peut récupérer entre 5 et 10% des emails des visiteurs et augmenter la taille de sa base email opt-in (pour compenser son atrition). Il faut tout de même ne pas le rendre trop intrusif et augmenter sans le vouloir le taux de rebond.

Nos derniers articles